Entre Vigne...

Si Blaye est connue pour sa Citadelle, la forteresse repose dans un écrin, entre vignes et estuaire.

 
vigne

Blaye et le Vin

Sur ce terroir riche et chargé d'histoire, on cultive, en effet, un vignoble qui, depuis les temps gallo-romains, contribue au charme particulier du Blayais.

Ainsi la vigne fut plantée dans le Blayais bien avant qu'elle ne le soit dans le Médoc et la renommée des crus gagna rapidement Rome. Les domaines viticoles se développèrent rapidement le long de la côte de l'estuaire, profitant d'un transport maritime dynamique et florissant.

Au Moyen Age, la viticulture héritée des Romains, se conjugue toujours avec les facilités de transports maritimes. Mais, sous Louis XIV, la vocation militaire de la cité, sentinelle de Bordeaux, perturba considérablement l'activité commerciale de la région. au cours des cinq siècles suivant la construction de la Citadelle par Vauban.

Ce n'est qu'au XVIIIème que de nouvelles expériences d'encépagement, des méthodes de culture optimisées et des procédés de vinification innovants pour l'époque, apportèrent au marché du vin un sang neuf assorti d'une nouvelle prospérité. L'activité viticole et la navigation fluviale s'enrichirent mutuellement
Blaye n'échappa pas aux terribles fléaux qui ravagèrent le vignoble français dans la seconde moitié du XIXème siècle. Ainsi, la production de vins en Blayais chuta en 1853 à 10% de la récolte normale.

Apartir de 1860, les progrès commencèrent à donner des résultats qualitatifs plus marquants, rouvrant les portes du commerce avec Paris, puis la Hollande, l'Angleterre, la Belgique.
 
En 1905 la création des Appellations d'Origines (délimitation administrative ayant comme origine les usages locaux) ouvrit la voie d'un siècle de progrès techniques et législatifs. Avec tout d'abord la création de l'AO « Bordeaux » en 1908, puis en 1935 l'établissement des fameuses AOC qui, des lors, réglementent les aires de production, l'encépagement, le rendement autorisé à l'hectare et le degré alcoolique minimum naturel du raisin. C'est en 1938 que sont créés les AOC Premières Côtes de Blaye Rouge, Premières Côtes de Blaye Blanc et Blaye Rouge.
 
Durant la deuxième moitié du XXème siècle c'est l'avènement de « l'œnologie moderne » chèrement défendue par le grand Œnologue Bordelais Emile Peynaud.
Puis dans les années 80-90 c'est au tour de la viticulture de faire sa révolution de la qualité à laquelle les jeunes vignerons de Blaye ont largement contribué en se regroupant en 1987 sous l'égide de la Maison du vin de Blaye.
En 2008, dans le cadre du regroupement des Côtes de Bordeaux, dans un souci de lisibilité et de visibilité, les Premières Côtes de Blaye deviennent Blaye Côtes de Bordeaux (de même que les « Côtes de Castillon » deviennent « Castillon Côtes de Bordeaux », les « Bordeaux Côtes de Francs » deviennent « Francs Côtes de Bordeaux » et les « Premières Côtes de Bordeaux » deviennent « Cadillac Côtes de Bordeaux ».
 
La Maison du Vin située au centre de Blaye, face à la Citadelle de Vauban, est la vitrine des vins de Blaye Côtes de Bordeaux.
Elle vous propose plus de 280 crus, venez découvrir l'amour du travail bien fait des vignerons de nos appellations :

 

Maison des vins de Blaye

12 cours Vauban
33390 Blaye
Tél.  : 05 57 42 91 19
Fax. : 05 57 42 85 28
Ouvert toute l'année du lundi au samedi de 8 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 18 h 30 (sauf les jours fériés)
 
 

> Newsletter

Inscrivez-vous!

> Sites partenaires

 

blaye tourisme

logo ccb

association des commerçants de blaye

 

reseau vauban

> Mairie de Blaye

7, Cours Vauban 
Tél. : 05 57 42 68 68

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
(mercredi ouvert à 8h30, vendredi fermé à 16h30)



Réferencé sur www.clictout.com - ClictoutDEV - Tous droits réservés [XERUS - 2013] - Mentions légales - Plan du site - propulsé par E-majine